Objectif grand angle pour le paysage photo

L’objectif Grand Angle

Les différences de l’objectif grand angle

L’objectif grand angle est un objectif de courte focale, en fonction du format couvert qui embrassent donc  un angle de champ supérieur, ou très supérieur, à celui d’un objectif normal.

L’image donnée par un objectif grand angle a une perspective exagérée, c’est à dire que les différents plans du sujet semblent plus éloignés les uns des autres que dans la réalité : les premiers plans apparaissent comme grossis par rapport aux arrière plans; de plus les objets placés près des bords de l’images semblent déformés. En vérité, il ne s’agit pas d’une déformation de la perspective, mais d’une perspective inhabituelle, due à ce que l’objectif embrasse un champ 90 ° par exemple, bien supérieur à celui embrassé par nos yeux 52 ° et que le point de vue est plus rapproché du premier plan.

Cet aspect particulier de l’image est d’autant plus marqué que l’objectif est de plus courte focale pour un format donné.

La perspective de l’objectif grand angle

Lorsque l’on  photographie un sujet présentant des lignes verticales ( un bâtiment par exemple ), l’appareil n’étant pas tenu horizontalement, on obtient une image sur laquelle les lignes verticales ne seront plus parallèles, mais convergeront : vers le bas, si l’appareil était incliné vers le bas (plongée); vers le haut, s’il était dirigé vers le haut (contre plongée). Cet effet, qui existe avec tous les objectifs est beaucoup plus marqué avec les objectifs grands angles.

Les déformations du grand angle

L’exagération de la perspective donnée par un objectif grand angle devient vite désagréable et caricaturale, lorsque l’on effectue un portrait par exemple : l’objectif de courte focale fournissant une image peu agrandie du modèle et , par là-même on obtient une image déformée du visage.

Les cas d ‘utilisation d’un grand angulaire

l’objectif grand angle s’utilise dans trois cas très précis :

  1. Lorsque l’on manque de recul nécessaire pour cadrer la totalité du sujet à l’intérieur du format : c’est par exemple le cas poru la photographie d’un intérieur d’appartement.
  2. Si l’on désire volontairement exagérer la perspective : cela dans un but esthétique. C’est peut-être dans ce cas qu’il est le plus souvent utilisé, car il apporte une représentation nouvelle de la réalité en augmentant les dimensions apparentes des objets placés au premier plan et en diminuant celles des plans plus éloignés. C’est ainsi qu’un espace relativement réduit semble beaucoup plus vaste que s’il était photographié avec l’objectif normal, mais de plus loin, c’est à dire en cadrant le même volume d’espace.
  3. Pour obtenir une très grande profondeur de champ (bientôt sur mon blog l’explication de la profondeur de champ)Retrouvez quelques images réalisé par Victor Podgorski Photographe normandie sur cette galerie photo
(Visited 100 times, 1 visits today)

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *